dimanche, juin 26, 2022
Marseille
couvert
21.4 ° C
21.8 °
20.1 °
64 %
0.5kmh
100 %
dim
30 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
28 °
jeu
26 °
AccueilPolitiqueJeux olympiques - Les bébés des sportives se pourront pas séjourner au...

Jeux olympiques – Les bébés des sportives se pourront pas séjourner au village olympique

Publié1 juillet 2021, 09:25

Les familles des athlètes ne sont pas autorisées à assister aux JO de Tokyo. Une exception a été faite pour les nourrissons, qui devront toutefois dormir à l’hôtel.

Les bébés ne seront pas autorisés à séjourner au Village olympique, et devront être hébergés dans des établissements privés.

AFP

Les sportives qui allaitent seront autorisées «si nécessaire» à emmener leurs enfants aux Jeux olympiques de Tokyo, ont annoncé les organisateurs après avoir été critiqués pour leurs règles strictes régissant la venue des familles de participants aux Jeux.

Les familles des athlètes participant aux JO prévus du 23 juillet au 8 août n’ont pas le droit d’assister à l’événement pour cause de pandémie, en vertu de règles sanitaires ayant abouti à une réduction drastique du nombre de personnes autorisées à entrer au Japon. Mais les responsables des Jeux ont donc fait une exception pour les nourrissons allaités, «après avoir examiné attentivement cette situation unique». Pour rappel, une menace d’exclusion pèse sur les athlètes qui ne respecteraient pas les mesures sanitaires.

Hébergés dans des hôtels

Cependant, ces bébés ne seront pas autorisés à séjourner au Village olympique, et devront être hébergés dans des établissements privés, comme des hôtels.

«Le fait que tant de sportives ayant de jeunes enfants soient en mesure de continuer à concourir au plus haut niveau est une source d’inspiration», a déclaré Tokyo 2020 dans un communiqué publié mercredi, ajoutant que les organisateurs étaient «déterminés à faire tout leur possible pour leur permettre de participer aux Jeux».

Mesures jugés insuffisantes

La star américaine de football Alex Morgan, dont la fille Charlie est âgée d’un an, a toutefois estimé que ce n’était pas suffisant.

La double championne du monde et médaillée d’or olympique en 2012 à Londres a tweeté: «Je ne suis pas sûre de ce que signifie «si nécessaire». Est-ce déterminé par la mère ou par le CIO? Ce sont des mères olympiques qui vous le disent: «C’est NÉCESSAIRE». Je n’ai pas été contactée pour savoir si je pouvais emmener ma fille au Japon et nous partons dans 7 jours.»

«Une grande nouvelle»

Des sportives s’étaient plaintes des règles sur les réseaux sociaux, la basketteuse canadienne Kim Gaucher ayant notamment confié se sentir «obligée de décider entre être une maman qui allaite ou une sportive olympique».

Mais la basketteuse a salué le revirement des organisateurs. «Je me suis réveillée avec une grande nouvelle ce matin: Sophie peut venir à Tokyo. Tellement soulagée de ne pas avoir à prendre cette décision», a-t-elle déclaré dans une vidéo.

La marathonienne américaine Aliphine Tuliamuk s’était également inquiétée. «Parfois, je me demande ce qui se passerait si quelque chose d’horrible arrivait et que je ne revenais jamais de Tokyo», a-t-elle écrit sur Instagram. «Je suis sûre que toutes les mamans comprennent ce sentiment.»

Selon les organisateurs, des «mesures appropriées» seront appliquées aux nourrissons entrant au Japon pour les Jeux.

(AFP)

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires