dimanche, juin 26, 2022
Marseille
couvert
21.4 ° C
21.8 °
20.1 °
64 %
0.5kmh
100 %
dim
30 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
28 °
jeu
26 °
AccueilSociétéPourquoi les parents séparés se méfient de la médiation familiale obligatoire

Pourquoi les parents séparés se méfient de la médiation familiale obligatoire

ENQUÊTE – Avant de recevoir les justiciables, de plus en plus de tribunaux exigent qu’une tentative de conciliation ait été faite.

Changement du mode de garde, révision de la pension alimentaire, de l’autorité parentale… Dans onze villes de France, les couples séparés souhaitant obtenir une nouvelle décision du juge aux affaires familiales (JAF) doivent montrer patte blanche en effectuant au préalable une TMFPO.

Cet acronyme si facile à prononcer signifie «tentative de médiation familiale préalable obligatoire» : un essai de dialogue dans un lieu neutre, mené par un médiateur tout aussi neutre, chargé de délivrer une attestation de la bonne volonté des parties. Qui leur ouvrira les portes des tribunaux judiciaires de Cherbourg, Tours, Évry, Rennes, Pontoise, Bayonne, Bordeaux, Montpellier, Nantes, Nîmes et Saint-Denis de la Réunion. Et, d’ici à 2022, de 84 villes supplémentaires.

Testée dans ces juridictions depuis 2017, la TMFPO a eu le temps de montrer ses bénéfices et ses limites. Ses limites surtout, pointe la sociologue, professeur à l’Université Paris Nanterre Valérie Boussard dans une étude réalisée pour le compte du ministère de la Justice, remise en février, où elle reproche au processus d’être peu efficace, douloureux pour les justiciables et même attentatoire à leurs droits.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires