mardi, juin 28, 2022
Marseille
couvert
22.2 ° C
23.7 °
19.1 °
51 %
0.6kmh
93 %
mar
26 °
mer
27 °
jeu
25 °
ven
29 °
sam
24 °
AccueilSociétéL’enseignement laïque du fait religieux peine à s’imposer à l’école

L’enseignement laïque du fait religieux peine à s’imposer à l’école

DÉCRYPTAGE – Vingt ans après le rapport Debray, ces questions sont davantage abordées mais leur traitement est plus délicat.

«Enseigner le fait religieux à l’école, ce n’est pas décrire froidement les vitraux d’une cathédrale, c’est entrer dans le sens et les significations, pour comprendre une œuvre d’art imprégnée de religion.» C’est en ces termes que Philippe Gaudin, agrégé de philosophie et directeur de l’Institut d’étude des religions et de la laïcité (Irel) – rattaché à l’École pratique des hautes études – résume les ambitions de l’enseignement du «fait religieux». Un exercice d’équilibriste au sein d’une école républicaine laïque traversée par les questions religieuses.

En novembre 2001, après les attentats du 11 Septembre, le gouvernement Jospin commandait au philosophe Régis Debray un rapport sur l’enseignement de ce fait religieux. Une réflexion qui a marqué «le passage d’une laïcité d’abstention, se refusant de parler des religions à l’école, à une laïcité d’intelligence, intégrant l’étude du phénomène religieux», explique le directeur de l’institut, créé dans la foulée du rapport. Où en sommes-nous

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires