jeudi, juin 30, 2022
Marseille
ciel dégagé
25 ° C
27.2 °
23.1 °
45 %
2.2kmh
2 %
jeu
25 °
ven
27 °
sam
27 °
dim
29 °
lun
30 °
AccueilTechologieCasino ouvre le capital de Cdiscount

Casino ouvre le capital de Cdiscount

Les bureaux de Cdiscount, à Cestas (Gironde), en février 2019. GEORGES GOBET / AFP

Le géant français de l’e-commerce Cdiscount ouvre son capital. Sa maison mère, Casino, a annoncé, mardi 1er juin, que Cnova, la société par le biais de laquelle elle détient la plate-forme, « [envisageait] de procéder à un placement privé d’actions nouvelles d’un montant d’environ 300 millions d’euros » avant la fin de l’année 2021, « sous réserve des conditions de marché », accompagné, dans un second temps, d’une augmentation du flottant à la Bourse de Paris (actuellement de 1 %). Le groupe de distribution a « l’intention de rester l’actionnaire majoritaire de la société ».

Casino avait annoncé, le 14 mai, une opération semblable pour GreenYellow, sa filiale spécialisée dans la transition énergétique, qui « explore la possibilité d’une introduction en Bourse pour financer ses ambitions de croissance ». Etudiée depuis plusieurs semaines, l’arrivée de nouveaux actionnaires dans Cdiscount est un moyen de faire entrer du cash dans l’entreprise, à un moment où elle espère profiter du développement exponentiel des ventes en ligne. Le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, avait racheté à ses fondateurs, les frères Charle, au tournant des années 2000, cet acteur spécialisé dans la vente de DVD sur Internet, juste un an après sa création – il dégageait alors 1 million de francs de chiffre d’affaires –, avant d’en acquérir le reste du capital, en 2011.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Cdiscount, l’éternel numéro deux de l’e-commerce en France

Dans le périmètre du groupe de supermarchés, Cdiscount a eu carte blanche pendant une vingtaine d’années pour ferrailler sur les prix face à ses concurrents de l’Internet et aux propres magasins du groupe, pendant que le géant américain Amazon livrait bataille sur le service au client. Ces dernières années, Cdiscount a perdu de l’argent afin de conquérir des clients. Surtout populaire hors des grandes métropoles, il est aujourd’hui numéro deux du commerce en ligne en France avec 8 % du marché, derrière Amazon (22 %). Et ses pertes, toujours engendrées par des investissements technologiques importants, ont été réduites à 15,7 millions d’euros en 2020 (contre 61,6 millions en 2019).

Possibilité de prestations logistiques

L’explosion du commerce en ligne a conduit Cdiscount à développer, comme d’autres poids lourds du Web, une activité de place de marché en 2011, qui agrège les articles de commerçants venus de l’extérieur à ses propres annonces. Une composante du commerce en ligne considérée par les professionnels comme nettement plus rentable que la vente en direct, qui immobilise la trésorerie par les achats de stocks. Avec une place de marché, la rentabilité ne se fait plus grâce à la marge de ses ventes, mais avec les commissions prélevées sur ses 13 000 commerçants, et les services qu’ils achètent pour mettre en avant leurs annonces. A chaque produit vendu, Cdiscount prélève une commission de 12 % à 13 %.

Il vous reste 40.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires