dimanche, juin 26, 2022
Marseille
nuageux
19.1 ° C
20.8 °
16.6 °
59 %
2.5kmh
81 %
dim
30 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
28 °
jeu
26 °
AccueilÀ la uneCaraïbes - Même rétrogradé, l’ouragan Elsa fait craindre le pire à Haïti

Caraïbes – Même rétrogradé, l’ouragan Elsa fait craindre le pire à Haïti

Publié3 juillet 2021, 22:52

A l’approche d’Elsa, Haïti tremble. L’ouragan est certes devenu tempête tropicale, mais le pays risque de connaître des problèmes d’approvisionnement à cause des gangs.

Elsa a frappé les côtes de la République dominicaine (ici dans la capitale, Santo Domingo) avant de se diriger vers Haïti.

AFP

L’ouragan Elsa a été rétrogradé en tempête tropicale, samedi après-midi, au moment où il s’approchait d’Haïti et de la République dominicaine, amenant avec lui vents violents et fortes précipitations.

Elsa, qui devrait ensuite se diriger vers la Floride, était devenu, vendredi, le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, quand il avait été classé en catégorie une (sur cinq) sur l’échelle de Saffir-Simpson. Mais ses rafales de vent ne devraient finalement pas dépasser 110 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC) américain, et devraient continuer à faiblir dimanche.

Vents, inondations, boue…

Le sud d’Haïti restait en état d’alerte et se préparait à l’arrivée «de fortes rafales de vent», d’«inondations sévères» et «de coulées de boue», selon la Protection civile haïtienne. Selon les prévisions du NHC, «Elsa se rapprochera de la côte sud d’Hispaniola» (île sur laquelle se trouvent à la fois Haïti et la République dominicaine) samedi et dans la nuit, puis de la Jamaïque et de parties de l’est de Cuba dimanche.

«D’ici lundi, Elsa devrait passer au-dessus du centre et de l’ouest de Cuba, pour se diriger vers le détroit de Floride», et devrait se déplacer «à proximité ou sur une partie de la côte ouest de la Floride mardi», selon la même source. La tempête tropicale pourrait soulever le niveau de la mer jusqu’à 1,5 mètre au sud de Cuba, d’environ 1,2 mètre sur la côte de la République dominicaine et d’Haïti.

Craintes de manque d’eau

Les autorités haïtiennes avaient relevé, samedi matin, le niveau d’alerte en vigilance rouge, soit le maximum, pour l’ensemble du pays. Haïti pourrait manquer de fournitures d’urgence, comme l’eau et la nourriture, les stocks de secours ayant été utilisés pour aider les milliers de personnes déplacées par les violences entre gangs.

«Depuis le début du mois de juin, nous avons eu des déplacés au niveau de la zone métropolitaine pour lesquels nous avons dû mobiliser une partie de nos ressources qui étaient préparées pour la saison cyclonique», a déclaré Jerry Chandler, directeur de la Protection civile haïtienne. À quelques heures du début des intempéries, l’organisme travaillait à renflouer les stocks de denrées alimentaires et de matériel d’urgence, mais la crise sécuritaire lui compliquait la tâche.

Unique route contrôlée par les gangs

Les gangs, qui contrôlent une partie de l’unique route nationale reliant les départements du sud à la capitale, empêchent la libre circulation des marchandises. Même si les autorités disposaient de stocks suffisants, «il faudrait pouvoir les acheminer. Pour pouvoir accéder aux départements qui sont menacés, dans le sud, nous devons passer dans les zones rouges», a expliqué Jerry Chandler.

En octobre 2016, le sud d’Haïti avait été ravagé par l’ouragan Matthew, de catégorie 4, qui avait entraîné la mort de plus de 500 personnes et causé près de deux milliards de dollars de dégâts.

Inquiétude à Surfside

Dans le sud de la Floride, la tempête tropicale Elsa pourrait entraîner des précipitations, des inondations et de fortes rafales de vent, mais cela dépendra de son évolution pendant sa progression à travers les îles des Caraïbes, selon le NHC. Elsa devrait atteindre l’archipel des Keys, au sud de l’État américain, autour de 2h (8h en Suisse) mardi, puis remonter en direction de Jacksonville.

Le phénomène météorologique inquiète à Surfside, où les secours s’activent dans les décombres d’un immeuble qui s’est partiellement effondré la semaine dernière, faisant au moins 24 morts et 124 disparus. Les autorités ont choisi d’accélérer la démolition du reste du bâtiment, dont ils craignaient qu’il s’effondre à son tour, pour qu’elle soit menée à terme avant l’arrivée de la tempête. Dans l’État, 2,6 millions de conducteurs devraient prendre la route pour ce week-end du 4 juillet, celui de la fête de l’indépendance des Etats-Unis, selon le journal local «Sun Sentinel».

(AFP)

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires