lundi, septembre 26, 2022
AccueilÀ la uneBelgique - Il la séduit, la vole, puis veut empoisonner le mari

Belgique – Il la séduit, la vole, puis veut empoisonner le mari

Publié24 juin 2021, 16:08

Une femme a fini par avouer à ses enfants, en juillet 2020, qu’elle était sous l’emprise d’un homme qui lui avait extorqué beaucoup d’argent, en Belgique.

L’homme avait séduit sa victime sur les réseaux sociaux.

Reuters

Un Nigérian de 34 ans résidant aux Pays-Bas a été écroué en Belgique, soupçonné d’avoir extorqué de l’argent à une femme après l’avoir séduite sur internet, puis d’avoir projeté d’empoisonner son mari, a indiqué jeudi le parquet d’Anvers (nord).

L’enquête a démarré en juillet 2020, quand cette femme s’est décidée à avouer à ses enfants l’emprise qu’elle subissait, et à porter plainte à la police, explique le parquet dans un communiqué. À l’époque, le suspect l’avait déjà persuadée de piocher dans ses propres économies, mais aussi d’«emprunter à des amis et à la famille» pour satisfaire ses exigences.

«Comme le fraudeur exigeait de plus en plus d’argent, ils ont mis au point à deux un plan pour empoisonner le mari de la femme», poursuit le parquet, qui évoque le projet de «mélanger un produit détergent à de la nourriture», «heureusement pas mené à bien».

Il prétend faire partie de l’armée américaine

L’homme avait séduit sa victime sur les réseaux sociaux en prétendant être un haut gradé de l’armée américaine. Il lui avait fait «toutes sortes de promesses amoureuses», selon le parquet, et l’avait convaincue de lui envoyer de l’argent en assurant être dans le besoin, car «en mission» à l’étranger.

Après la plainte, les enquêteurs sont remontés jusqu’au suspect en identifiant d’abord la banque vers laquelle devait être viré l’argent. Ce ressortissant nigérian a été arrêté aux Pays-Bas où il réside, puis extradé la semaine dernière en Belgique, où il a été présenté à un juge d’instruction d’Anvers.

Avant d’être écroué, il a été inculpé pour «escroquerie» et «comme co-auteur d’une tentative d’empoisonnement», souligne le communiqué, précisant que cette tentative a été étayée par des échanges de messages retrouvés par les enquêteurs.

(AFP)

Dernières critiques