lundi, septembre 26, 2022
AccueilSociétéportrait d’une femme sous emprise

portrait d’une femme sous emprise

PORTRAIT – Accusé d’un quadruple meurtre, Hubert Caouissin a séduit Lydie, avant de l’embarquer dans ses obsessions.

Envoyé spécial à Nantes,

Lydie Troadec est une femme qui ne peut jamais rien expliquer. Elle donne l’impression de ne pas comprendre grand-chose à une vie qui l’a ballottée jusqu’à ce qu’elle rencontre, à 37 ans, Hubert Caouissin sur Meetic. C’était début 2006 et, dès le premier rendez-vous, fixé à Brest, place de la Liberté, pour une séance de cinéma, elle a été séduite par «son côté pétillant, sa gentillesse, son allure, son humour et ses attentions».

Elle est debout dans le box des assises de la Loire-Atlantique, cheveux longs sur sweat blanc, petite voix qui donne l’impression de ne pas savoir terminer ses phrases. L’homme qui l’avait charmée, accusé d’avoir, en février 2017, tué son frère, Pascal Troadec, sa femme et leurs deux enfants, est assis à sa droite. Il regarde fixement le sol, courbé vers l’avant, totalement immobile. Plus un regard pour celle qui répond de recel de cadavres et modification de scène de crime, délits passibles de trois ans de prison.

Fille du «très autoritaire»

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières critiques