lundi, septembre 26, 2022
AccueilSociétéAprès la chute des expulsions en 2020, la crainte d’une accélération de...

Après la chute des expulsions en 2020, la crainte d’une accélération de l’immigration

DÉCRYPTAGE – Selon les humanitaires, durant cette année de Covid, les enfermements d’illégaux pour les renvoyer dans leur pays d’origine ont été divisés par deux. L’opposition redoute que la machine ne reste grippée.

Toujours passionnant le rapport de la Cimade et d’autres associations d’aide aux migrants comme Forum Réfugiés ou France Terre d’Asile sur les centres et locaux de rétention administrative (les fameux CRA) vient de sortir. Sa mouture 2020 éclaire une situation que l’on savait bouleversée par le Covid: les rétentions pour éloignement des clandestins ont quasiment été divisées par deux. En clair: jamais il n’y a eu autant d’illégaux en France et jamais les expulsions n’ont été aussi faibles.

Des chiffres «en trompe l’oeil»

Le député LR de l’Yonne, Guillaume Larrivé, le déplore: «Quelle que soit la bonne volonté des préfets et des policiers, les procédures d’éloignement ne sont toujours pas à la hauteur de l’explosion de l’immigration illégale: il y a certainement, aujourd’hui en France, plus d’un demi-million de clandestins», rappelle-t-il.

Parallèlement, le nombre d’enfermements est passé de 53.273 en 2019 à 27.197 en 2020. Et encore s’agit-il des statistiques intégrant les 14.906 rétentions d’outre-mer, dont 14.148 à Mayotte.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières critiques