lundi, septembre 26, 2022
AccueilÀ la uneTennis - Les larmes de «Shapo», l’hommage de «Djoko»

Tennis – Les larmes de «Shapo», l’hommage de «Djoko»

Actualisé9 juillet 2021, 21:19

Vaincu 7-6 7-5 7-5 après avoir déjoué dans les moments-clés, Denis Shapovalov a quitté Wimbledon le cœur lourd. Impitoyable, Novak Djokovic défiera Matteo Berrettini en finale.

Denis Shapovalov a été raccompagné par les applaudissements du public et ceux de Novak Djokovic.

Getty Images

Le pauvre Denis Shapovalov a bien failli nous tirer une larme. Pour sa première demi-finale en Grand Chelem, le joueur de 22 ans a livré un grand match pour bousculer Novak Djokovic. Mais dans quasi tous les moments brûlants de cette partie, les nerfs du Canadien ont flanché.

Ces larmes, au moment de quitter le Centre Court, disaient tout de sa tristesse et de son désarroi. «Je ne pense pas que le score (ndlr: 7-6 7-5 7-5) reflète sa performance et la physionomie de la rencontre, a avoué le Serbe, à chaud. Il mérite un tonnerre d’applaudissements pour tout ce qu’il a fait aujourd’hui (ndlr: vendredi) et ces deux semaines. Il était très ému mais on le reverra beaucoup à l’avenir.»

Pas sûr que le bel hommage de l’indestructible patron du Tour suffise à consoler Denis Shapovalov de sitôt. Du genre à frapper sur tout ce qui bouge – pas toujours à bon escient, c’est le problème – avec sa magnifique patte gauche, «Shapo» a d’entrée voulu montrer qu’il n’était pas venu en victime expiatoire.

Alors il a matraqué le natif de Belgrade pour le breaker dès sa deuxième mise en jeu, avant de briller de mille feux sur la sienne (trois jeux blancs et 15 points de suite). Et puis là, alors qu’il servait pour le gain du 1er set à 5-4 à 30A, le Canadien a raté un coup droit penalty impossible à rater. Avant de lâcher son service sur sa 5e erreur directe du jeu. Un scénario vu et revu pour la jeune garde face au «Big Three»…

«Nole», pour l’histoire

Affreux (aucun point gagné sur son service) lors du jeu décisif, Shapovalov a «probablement été le meilleur dans la majeure partie du 2e set», selon les dires de Novak Djokovic. Mais il n’a converti aucune des balles de break qu’il s’est procurées (à 2-1 puis 3-2) avant d’offrir à 5-5 son service sur un plateau au Serbe après une double faute… L’histoire de sa rencontre.

Avec ses deux sets d’avance, Novak Djokovic a fini par porter le coup de grâce à 5-5 dans le 3e set. Ce n’était pas du grand «Nole» mais cela lui a suffi pour s’offrir une 30e finale lors d’un «Majeur», la 7e à Wimbledon – soit autant que Pete Sampras et Boris Becker. Dimanche, il visera un 6e sacre à Church Road face à l’Italien Matteo Berrettini. Un succès le ramènerait à hauteur de Roger Federer et Rafael Nadal avec 20 titres en Grand Chelem chacun… Fou.

Dernières critiques