mardi, août 9, 2022
Marseille
ciel dégagé
22.9 ° C
23.1 °
21.8 °
76 %
1.1kmh
0 %
mar
29 °
mer
29 °
jeu
28 °
ven
28 °
sam
24 °
AccueilSociéténouveau mode d’emploi pour les cas contacts

nouveau mode d’emploi pour les cas contacts

Une seule attestation sur l’honneur, certifiant que le premier autotest est négatif, suffira désormais pour un retour en classe.

«Nous préférons tester que de fermer les classes.» C’est ainsi que le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a résumé le protocole sanitaire allégé, dévoilé lundi soir par le premier ministre Jean Castex. Sur cette stratégie, l’exécutif avance en marchant, à l’épreuve de la réalité. Au risque d’entretenir la confusion et l’exaspération chez les enseignants et chez les parents, sommés d’appliquer, du jour au lendemain, des règles qui ne sont plus valables le surlendemain.

Quelles sont aujourd’hui les règles sanitaires? À compter du 14 janvier, seuls trois autotests, délivrés gratuitement et répartis sur cinq jours, suffiront. Depuis le retour des vacances de Noël, les élèves cas contacts devaient réaliser un test antigénique ou PCR immédiat en pharmacie, puis deux autotests à J + 2 et J + 4. Une règle qui avait plongé les établissements scolaires et les familles dans la spirale infernale des tests.

Quatre jours après la rentrée, le gouvernement réajustait le tir: si un nouveau cas positif apparaît dans une classe, dans un délai inférieur à sept jours après un premier cas, les élèves n’ont plus à réaliser un nouveau parcours complet de dépistage. De quoi laisser un peu de répit. Pour désengorger les pharmacies, prises d’assaut par les parents, avec des enfants patientant parfois dans le froid, le premier ministre a donc annoncé que les familles procéderont à trois autotests. Ceux-ci seront gratuits, grâce à une attestation délivrée par l’école, et continueront à n’être distribués qu’en pharmacie. Onze millions de nouveaux kits doivent être livrés dans la semaine.

Autre changement: une seule attestation sur l’honneur, certifiant que le premier autotest est négatif, suffira désormais pour un retour en classe. Par ailleurs, les parents ne devront plus récupérer leur enfant immédiatement après avoir été avertis qu’il est cas contact, mais à la fin des cours. Si cette mesure va dans le sens d’une désorganisation moindre de l’école, elle est aussi de nature à inquiéter sur les contaminations.

Enseignement à distance

Les cas de Covid confirmés, eux, ne peuvent pas retourner dans les établissements avant un délai de cinq à dix jours, variable en fonction du statut vaccinal et du résultat du test. À l’école primaire, les classes ne ferment plus à compter de trois cas avérés, comme c’était le cas avant les vacances de Noël. Le niveau de protocole reste inchangé.

Reste qu’avec le fort taux d’incidence, certaines classes, désertées par les élèves, sont contraintes de passer en enseignement à distance. Aucune règle n’a été fixée, pour l’heure, sur le seuil de basculement en distanciel. Le ministère fait valoir qu’il faut tenir compte de la variété des situations.

Selon les derniers chiffres de la Rue de Grenelle, 10.000 classes ont fermé leurs portes depuis le dernier bilan, le 6 janvier. Environ 7 % d’enseignants sont absents selon les chiffres de la semaine dernière, mais le pic d’absence «ne devrait pas dépasser normalement 15 %», a assuré le ministre.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires