dimanche, juin 26, 2022
Marseille
couvert
21.4 ° C
21.8 °
20.1 °
64 %
0.5kmh
100 %
dim
30 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
28 °
jeu
26 °
AccueilTechologieLa longue marche du son vers la mobilité

La longue marche du son vers la mobilité

Même si la qualité sonore n’est pas toujours au rendez-vous, l’audio a envahi nos existences. Nos aînés n’ont pas connu la mobilité d’écoute, en dehors de l’autoradio qui s’est généralisé à partir des années 1970, voire du « transistor » à piles transportable et parfois porté à l’oreille. A cette époque, l’écoute se fait essentiellement à domicile, où les chaînes hi-fi stéréo ont remplacé progressivement les électrophones monophoniques. Le haut-parleur a aussi laissé place à deux enceintes enfermant jusqu’à plusieurs haut-parleurs, pour la restitution d’un son de haute-fidélité. Il faudra attendre le Walkman de Sony, lancé avec grand succès en 1979 sous forme de lecteur de K7 compact, pour faire sortir la musique personnelle dans la rue.

Modèles de poche

C’est l’ancêtre des baladeurs, lesquels deviennent numériques à partir de la fin des années 1990. Par abus de langage, ils sont alors appelés « baladeur MP3 », en référence au format de fichier audio compressé. Plusieurs de ces modèles de poche numériques sont lancés au départ par des fabricants dénommés Diamond, Creative, Archos ou encore Thomson et Philips, avant qu’Apple ne lance – il y a vingt ans – son iPod. Mais ce sont véritablement les smartphones qui consacreront l’ubiquité de l’audio, là aussi popularisée par l’iPhone lancé en 2007 par la marque à la pomme.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Après le règne du MP3 compressé, la « hi-fi d’avant » déferle sur Internet

Aujourd’hui, constate l’institut de mesure d’audience Médiamétrie, « l’audio est boosté par l’écoute digitale ». Si la radio écoutée en direct sur la FM, en DAB + ou en live sur Internet est encore dominante dans l’écoute (pour 86,4 % des internautes interrogés, selon les mesures audio publiées en mai), la musique personnelle sur baladeur, smartphone ou CD arrive en seconde position (54 %). Le streaming musical, diffusé par les YouTube, Spotify, Deezer et autres Apple Music, a de plus en plus l’oreille des internautes (53,5 %). Quant à la radio à la demande, en replay ou en webradios (27,7 %), elle monte en puissance chez les auditeurs, tout comme les podcasts natifs hors radio (12,1 %) et les livres audios (7,7 %). Submergé par la vidéo, Internet n’a jamais autant donné de la voix.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires