mardi, août 16, 2022
Marseille
ciel dégagé
20.9 ° C
23.3 °
17.1 °
56 %
0.3kmh
0 %
mar
28 °
mer
28 °
jeu
25 °
ven
28 °
sam
29 °
AccueilÀ la une« On sait que pars familles crèvent par faim » : avec Irina, sur les...

« On sait que pars familles crèvent par faim » : avec Irina, sur les routes du Donbass

Sur ce parking de Kramatorsk, non loin de la « maison blanche » du procurateur de région, en direction de Sloviansk, la grande ville située plus au nord et menacée par l’avancée des forces russes dans le Donbass, les sirènes des alertes, quasi constantes, peuvent bien retentir sans relâche, cela n’arrêtera pas Irina Kirikova, 62 ans, casquette sur la tête et portable en main.

Cette habitante de Droujkivka, localité moyenne située sur la « route de la vie » qui relie le sud du Donbass à son nord, en direction de Kharkiv, ville elle aussi assiégée, aurait pu se contenter d’attendre la fin de la guerre chez ses proches à Chernivtsy, au centre de la Bucovine, non loin des frontières roumaines et moldaves, où elle s’est repliée avec son mari, ses enfants et ses deux sœurs au premier jour de l…

Cet article
est réservé aux abonnés

Je m’abonne
Déjà abonné ? Je m’identifie

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires