dimanche, juin 26, 2022
Marseille
nuageux
31.9 ° C
32.6 °
30.1 °
34 %
8.8kmh
57 %
dim
32 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
27 °
jeu
26 °
AccueilÀ la uneCyclisme - Stefan Küng: «J’étais très motivé par ce chrono, peut-être trop»

Cyclisme – Stefan Küng: «J’étais très motivé par ce chrono, peut-être trop»

Publié17 juillet 2021, 21:15

Le coureur suisse espérait déboucher le champagne dans les vignobles de Saint-Emilion. Après un départ trop rapide, il a finalement terminé au pied du podium avec des regrets. Vainqueur de ce deuxième contre-la-montre du Tour de France, Wout van Aert a fait tout juste.

parPatrick Oberli

(Saint-Emilion)

Stefan Kung a regretté la manière dont il a géré le contre-la-montre entre Libourne et Saint-Emilion (30,8 km).

AFP

Essayé pas pu! Stefan Küng n’a pas relevé le défi de remporter le deuxième contre-la-montre du Tour de France 2021. Entre Libourne et Saint-Emilion (30,8 km), le Saint-Gallois (Groupama-FDJ) a échoué à la quatrième place de cette 20e étape. Il a été devancé par le Belge Wout Van Aert (Jumbo Visma), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) et Jonas Vingegaard (Jumbo Visma). Le maillot jaune Tadej Pogacar, qui s’est dit «éprouvé en termes de motivation» après des journées intenses, s’est pour sa part contenté du huitième rang à 57 secondes du champion de Belgique. Pour ce dernier, il s’agit de la deuxième victoire après la 11e étape, qui avait amené le peloton à gravir à deux reprises le Mont-Ventoux.

Au terme de son effort, Wout van Aert a reconnu que, ce chrono, il l’avait «en tête depuis plusieurs jours». Et bien qu’il ait apprécié le tracé dans l’un des vignobles les plus fameux du monde, «il gardera plus d’émotions dans son cœur de sa victoire en solitaire au pied du Mont Chauve».

Stefan Küng «dans le rouge»

Stefan Küng, lui, n’avait pas la tête à choisir entre ses bons souvenirs. Après son effort solitaire, il ruminait plutôt la gestion de son parcours: «Je suis parti vraiment fort, trop fort. La fin a été tellement dure que j’ai coincé. Et une fois que tu es passé dans le rouge, un chrono comme celui-ci devient interminable.»

Très lucide, le Saint-Gallois n’a pas cherché à se mentir: «J’étais très motivé pour gagner, peut-être trop, Mais en même temps, c’est normal. Comme coureur, tu penses toujours que c’est aujourd’hui que tu vas dépasser tes limites. Malheureusement cela n’a pas été le cas.» Avant de poursuivre, des regrets dans la voix: «Même si battre Wout Van Aert aurait été très difficile, il me reste ce sentiment que j’avais plus en moi. Que, peut-être, avec une meilleure stratégie…»

La route des deux spécialistes devrait se recroiser le 28 juillet dans le contre-la-montre des Jeux olympiques de Tokyo. Pour une revanche? Stefan Küng y compte bien. «Je ne ferai pas les mêmes erreurs là-bas. Et puis, Wout van Aert va aussi participer à la course en ligne, alors que je ne vais me concentrer que sur le chrono. C’est peut-être un avantage pour moi.»

Si la 4e place de Stefan Küng a un petit goût de déception, il en va tout autrement de la cinquième place décrochée par Stefan Bissegger dans les vignobles bordelais. Le jeune rouleur suisse d’Education First, qui rejoindra l’équipe de Suisse sur piste dès mardi pour la dernière ligne droite de la préparation des JO, a décroché un résultat qui indique qu’il apprend vite. Il y a quelques jours, il avouait à demi-mot qu’il avait ce contre-la-montre inscrit dans un coin de sa tête, même si les trois semaines de découverte de la Grande Boucle avaient été éprouvantes. Il a tenu parole, prouvant du même coup que le Tour de France pouvait être une bonne préparation pour les JO.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires