mardi, juin 28, 2022
Marseille
couvert
22.2 ° C
23.7 °
19.1 °
51 %
0.6kmh
93 %
mar
26 °
mer
27 °
jeu
25 °
ven
29 °
sam
24 °
AccueilPolitiqueBrésil - Jair Bolsonaro pourrait quitter l’hôpital d’ici peu

Brésil – Jair Bolsonaro pourrait quitter l’hôpital d’ici peu

Publié17 juillet 2021, 23:31

Hospitalisé dans la nuit de mardi à mercredi, le président brésilien souffre d’une occlusion intestinale mais son évolution est jugée satisfaisante.

Jair Bolsonaro a partagé cette photo sur son compte Twitter, vendredi 16 juillet 2021.

AFP

L’état de santé du président brésilien Jair Bolsonaro, hospitalisé depuis mercredi à São Paulo pour une occlusion intestinale, «continue d’évoluer de manière satisfaisante» et une décision sur sa sortie pourrait être prise «dans les prochains jours», ont indiqué samedi ses médecins.

«Aujourd’hui, il a eu une diète à base de crème sans fermentation. S’il la digère bien, alors l’équipe médicale pourra décider de sa sortie dans les prochains jours», indique le bulletin de santé de l’hôpital privé Vila Nova Star où il est soigné. «Je vais bien grâce à Dieu», a déclaré Jair Bolsonaro dans une vidéoconférence, disant avoir hâte de «retourner au travail».

Six opérations

Depuis qu’il a été poignardé à l’intestin en septembre 2018, en pleine campagne pour l’élection présidentielle, Jair Bolsonaro a subi six opérations chirurgicales, dont cinq au système digestif. Il a été admis en urgence dans la nuit de mardi à mercredi à l’hôpital des Forces armées à Brasilia en raison de violentes douleurs abdominales et d’une crise de hoquet persistant depuis plus de dix jours.

Le dirigeant d’extrême droite a alors été placé dans une unité de soins intensifs et «intubé par précaution», avait indiqué à la radio un de ses fils, le sénateur Flavio Bolsonaro. Une fois le diagnostic d’occlusion intestinale posé, le président brésilien a été transféré à l’hôpital privé Vila Nova Star à São Paulo.

Cette nouvelle hospitalisation intervient dans un contexte de crise politique et d’érosion de la popularité du président brésilien, face à des allégations de corruption dans les contrats négociés par son gouvernement pour faire face à la pandémie, qui a déjà fait près de 540’000 morts dans le pays.

(AFP)

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires