samedi, juillet 2, 2022
Marseille
ciel dégagé
28.2 ° C
32.6 °
23.4 °
26 %
3.6kmh
3 %
sam
28 °
dim
29 °
lun
30 °
mar
32 °
mer
32 °
AccueilÀ la uneEuro 2020 - Djibril Sow: «On a mal dormi après ce match»

Euro 2020 – Djibril Sow: «On a mal dormi après ce match»

Publié19 juin 2021, 15:00

Le milieu de l’Eintracht Francfort est passé devant la presse, vendredi, avant de s’envoler pour Bakou, où la Suisse jouera sa place en 8es de finale de l’Euro.

Djibril Sow est entré en fin de match contre l’Italie.

Claudio De Capitani/freshfocus

Depuis deux jours, les Suisses ont davantage travaillé sur leur mental que sur le terrain, après le naufrage face à une équipe d’Italie d’un niveau exceptionnel. Djibril Sow, entré en fin de rencontre quand le sort de la partie était joué depuis longtemps, a expliqué sur quoi les Helvètes devaient travailler pour réussir à arracher la qualification, dimanche, en Azerbaïdjan face à une Turquie quasiment «à domicile».

Quels sont les enseignements qui ont été tirés du match contre l’Italie?

On a mal dormi après ce match… On a manqué de volonté et d’agressivité pour une partie comptant pour un Euro… Je crois qu’il faut être prêt à se battre! Spécialement dans une partie comme ça, contre l’Italie. A Rome en plus, devant quatre mille, cinq mille supporters suisses. On n’en a pas fait assez.

Avez-vous compris comment il est possible que l’équipe n’ait pas donné assez?

Mais on était motivés! C’est pour ça que c’est dur de comprendre ce qu’il s’est passé. On a bien commencé le match, on était là, on était prêt et agressif les premières cinq-six minutes. Après, les Italiens sont rentrés dans le match et on a perdu le fil de notre jeu. C’est dur ensuite de revenir et pour les remplaçants, c’était compliqué de rentrer dans cette partie.

Comment on travaille pour digérer ça?

Au niveau de la mentalité. C’est important d’analyser le match comme ça. Dimanche, ce sera un match «à l’extérieur», car beaucoup de Turcs seront à Bakou. Il faudra se nourrir de l’agressivité des supporters adverses pour avoir la chance de gagner ces trois points.

Les critiques ont été dures après le déplacement de Rome… Vous sentez l’équipe prête à réagir?

On en a parlé après le match à l’Olimpico. Ce n’était pas assez, ce qu’on a montré. Et on n’était pas content. Certains de nos éléments disputent là leur troisième ou quatrième grand tournoi international et ils savent comment c’est. Ils nous ont dit que c’était insuffisant. On en a discuté entre nous et cette fois il faudra être prêt. On va devoir gagner et on sait que pour ça on devra tout donner.

Yann Sommer est revenu ce matin. A quel point est-il important dans le groupe?

C’est un élément très important de notre sélection. Pour les jeunes, pour les vieux, pour l’entraîneur aussi… Il a beaucoup d’expérience et on n’a pas besoin que de sa qualité sur la ligne de but, mais aussi en-dehors du terrain. C’est bien mieux pour notre équipe qu’il ait pu revenir.

Vous rappelez-vous du mythique Turquie-Suisse de 2005?

Je me rappelle de la situation en fin de match avec Beni Huggel. Quand il rentre dans le tunnel pour taper des Turcs. Sinon, je ne me souviens pas du match en lui-même (ndlr: il avait huit ans).

Plus de 200’000 prix instantanés d’une valeur totale de plus de 600’000 francs sont à gagner dans le cadre du concours de Denner et de «20 minutes». Avec, comme prix principal, un an d’achats gratuits chez Denner. Retrouve ici toutes les infos pour participer.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires