mercredi, juin 29, 2022
Marseille
ciel dégagé
24.7 ° C
25.3 °
22.6 °
42 %
3.1kmh
0 %
mar
25 °
mer
27 °
jeu
24 °
ven
27 °
sam
28 °
AccueilPolitiqueDiscriminations - Nestlé change le nom de son biscuit «Negrita» au Chili

Discriminations – Nestlé change le nom de son biscuit «Negrita» au Chili

Publié22 juillet 2021, 01:10

Nestlé va changer le nom du biscuit populaire «Negrita» (petite noire, en espagnol), vendu depuis 60 ans au Chili, en «Chokita», conformément à «sa culture du respect et de non-discrimination».

AFP

«Dans le cadre d’un processus mondial de révision de son portefeuille de plus de 2000 marques et 25’000 produits, Nestlé a décidé de changer sa marque emblématique ‘Negrita’ en ‘Chokita’,» indique l’entreprise dans un communiqué publié mercredi.

Ces biscuits à la vanille enrobés de chocolat changeront de nom à partir d’octobre, suite à «une évaluation menée par l’entreprise visant à identifier les concepts qui pourraient être considérés comme inappropriés, à la lumière de la sensibilisation accrue des marques et de leur langage visuel concernant l’utilisation de stéréotypes ou de représentations culturelles», selon ce communiqué.

L’examen «a pris en compte les sensibilités des différents groupes sociaux dans tous les pays où la société est présente et a conclu que la marque Negrita, née il y a plus de 60 ans dans un contexte complètement différent, devait être remplacée».

Visage grimé

Le nouveau nom «fait référence à sa saveur inimitable de chocolat, ajoutée au diminutif qui, au Chili, reflète ce que nous traitons avec affection», ajoute l’entreprise.

Dans ses premières années de commercialisation – par la marque nationale Hucke – l’emballage figurait un visage de femme noire. Dans les années 1990, une mannequin avait eu le visage grimé en brun pour jouer dans l’un des spots télévisés vantant ces gâteaux, comme elle l’a raconté par la suite.

L’annonce de ce changement de nom a fait du bruit sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, où le mot-dièse «Nestlé» est devenu un sujet tendance, certains internautes y voyant la «fin d’une époque», tandis que d’autres y voient une «idéologisation» abusive.

(AFP)

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires