dimanche, juin 26, 2022
Marseille
nuageux
31.9 ° C
32.6 °
30.1 °
34 %
8.8kmh
57 %
dim
32 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
27 °
jeu
26 °
AccueilÀ la uneNucléaire iranien - Nouvelle réunion après l’élection présidentielle en Iran

Nucléaire iranien – Nouvelle réunion après l’élection présidentielle en Iran

Publié20 juin 2021, 10:56

Au lendemain de l’élection d’Ebrahim Raïssi à la présidence en Iran, les négociateurs tentent de sauver dimanche, à Vienne, l’accord sur le nucléaire iranien.

Pour Ebrahim Raïssi, la priorité est la levée des sanctions imposées par les États-Unis, afin de sortir le pays de la crise économique. Pourtant, les négociateurs ont estimé que son élection ne devrait pas avoir d’effet sur les pourparlers en cours.

AFP

Les négociateurs qui tentent de ressusciter l’accord sur le nucléaire iranien doivent tenir une réunion dimanche à Vienne, au lendemain de l’élection de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi à la présidentielle en Iran. Le représentant russe à ces négociations qui se tiennent depuis le mois d’avril sous l’égide de l’UE, Mikhaïl Oulianov, a affirmé dimanche que cette nouvelle réunion «décidera de la marche à suivre». «Une entente sur le rétablissement de l’accord nucléaire est à portée de main mais n’est pas encore finalisée», a-t-il dit sur Twitter samedi.

Cet accord a été conclu entre la République islamique et le groupe dit P5+1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) à Vienne en 2015. Il offre à Téhéran un allègement des sanctions internationales le visant en échange de garanties prouvant que l’Iran ne cherche pas à acquérir l’arme atomique. La Grande-Bretagne, la Chine, l’Allemagne, la France, la Russie et l’Iran ont entamé en avril des réunions à Vienne, avec une participation indirecte des États-Unis, pour tenter de ressusciter cet accord.

Obtenir la levée des sanctions

La République islamique s’était affranchie progressivement depuis 2019 de ses obligations, en riposte au rétablissement par le président américain de l’époque, Donald Trump, de mesures punitives. Elle a promis de revenir dans les clous dès que les États-Unis du président Joe Biden lèveraient ces sanctions.

L’ultraconservateur Ebrahim Raïssi a été proclamé vainqueur samedi de l’élection présidentielle iranienne, et doit succéder au modéré Hassan Rohani en août, héritant d’un pays en proie à une grave crise économique, conséquence des sanctions imposées par Washington.

Bien qu’issu d’un courant politique se caractérisant par l’antiaméricanisme et le rejet de l’Occident, Ebrahim Raïssi a rappelé pendant la campagne que la priorité était d’obtenir la levée de ces sanctions pour sortir le pays de l’ornière. Les négociateurs ont estimé que son élection ne devrait pas avoir d’effet sur les pourparlers en cours.

(AFP)

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires