samedi, juillet 2, 2022
Marseille
peu nuageux
29.2 ° C
33.2 °
24.5 °
28 %
1.8kmh
14 %
sam
29 °
dim
29 °
lun
30 °
mar
32 °
mer
31 °
AccueilPolitiqueFrance - Une libraire aide les migrants avec le livre de Zemmour

France – Une libraire aide les migrants avec le livre de Zemmour

Publié20 septembre 2021, 15:24

Plutôt que de boycotter le livre du polémiste d’extrême droite, cette librairie du Loiret reverse les bénéfices de sa vente à une association caritative.

Éric Zemmour a sorti le 16 septembre son livre «La France n’a pas dit son dernier mot».,

AFP

Alors qu’elle était encore bibliothécaire, elle s’était juré de ne jamais vendre un livre d’Éric Zemmour si elle ouvrait une libraire. Mais maintenant qu’elle l’a fait, elle s’est retrouvée rattrapée par la réalité: elle ne peut pas empêcher ses clients d’acheter ce qu’ils veulent.

Pour que cela soit possible tout en restant fidèle à ses idées, la gérante d’«Au temps des livres» a trouvé une solution: elle va reverser tout l’argent que la vente de «La France n’a pas dit son dernier mot» va lui rapporter à une association qui vient en aide aux migrants. «Je trouve que c’est un joli pied de nez aux idées de Monsieur Zemmour», selon ses paroles que l’on peut lire dans «Ouest-France».

Elle affirme ne pas vouloir faire de la provocation et a juste mis une affiche sur la pile de livres du possible futur candidat à la présidentielle française. Un texte qui prévient les clients de son geste et qui finit par une citation d’Isaac Newton: «Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts». Jusqu’à présent, elle n’a eu aucun retour négatif dans sa librairie et ceux qui ont acheté le livre n’ont pas fait de commentaires, tandis que d’autres clients lui ont donné quelques euros pour l’association mais sans repartir avec le bouquin de Zemmour. «On ne doit pas juger. Chacun fait ce qu’il veut. Je suis pour la pluralité des idées et il n’y a pas de mauvaises lectures», dit-elle.

Téléphones d’insultes

Et si Éric Zemmour, qu’elle n’a pas averti de son geste, venait à l’appeler? «Oh, je n’espère pas, répond-elle, car si on débat on ne sera pas d’accord». Mais son initiative a tout de même eu beaucoup d’échos dans la presse française, qui ont valu à la libraire des messages de soutien, mais également des téléphones d’insultes. «Je suis un peu dépassée par l’ampleur de la chose» avoue-t-elle à France 3. Les huit livres de Zemmour dont elle disposait ont été vendus, elle a dû en commander d’autres.

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires