jeudi, juin 30, 2022
Marseille
ciel dégagé
25 ° C
27.2 °
23.1 °
45 %
2.2kmh
2 %
jeu
25 °
ven
27 °
sam
27 °
dim
29 °
lun
30 °
AccueilÀ la uneEuro2020 - Silvan Widmer: de remplaçant du remplaçant au marquage de Mbappé

Euro2020 – Silvan Widmer: de remplaçant du remplaçant au marquage de Mbappé

Publié24 juin 2021, 21:57

A 28 ans, l’Argovien risque d’affronter l’un des plus grands défi du football moderne lundi face à la France: essayer de contenir la star des «Bleus».

Silvan Widmer face à la Turquie.

AFP

La latéral droite originaire d’Aarau a eu une bonne idée, au mois de juillet 2018. Après une cinquième saison à l’Udinese, il est revenu au pays, au FC Bâle, avec dans un coin de la tête l’équipe de Suisse. Widmer avait quitté la Suisse à 19 ans, direction Grenade (qui avait le même propriétaire que le club italien), qui l’a prêté directement au FC Aarau pour une saison.

En Italie, il avait franchement impressionné à ses débuts, avant de rentrer quelque peu dans le rang. En prime, avec sa sélection nationale, il devait faire face à une incroyable concurrence, à un poste qui était à l’époque sans doute le plus fourni. L’inamovible Lichtsteiner, son lieutenant Lang, Mbabu ensuite s’est pointé, même des fois E. Fernandes a été utilisé à ce poste, et maintenant l’avenir, ça sera Lotomba… C’était embouteillé comme un vendredi soir au Gotthard.

«Je crois que j’ai fait le bon choix en revenant à Bâle.»

Silvan Widmer

«L’équipe nationale, c’est logiquement les joueurs de football les plus forts de tout un pays. Il y a eu des éléments plus forts que moi à une époque et je l’ai accepté. J’ai continué à travailler pour gagner ma place et me voilà, a-t-il apprécié jeudi, à quelques heures de s’envoler pour la Roumanie. Je crois que j’ai fait le bon choix en revenant à Bâle. Revenir jouer en Suisse, c’était aussi pour me rapprocher de la sélection.»

Et puis est arrivé cet Euro 2020 en 2021. L’Argovien n’était pas parti comme titulaire, mais il a relayé Mbabu face à l’Italie après une petite heure et a gardé son poste contre la Turquie. Du coup, de quatrième ou cinquième choix il y a quelques années, le Bâlois a bien des chances de se coltiner un certain Kylian Mbappé dans quelques jours en Roumanie.

Se coltiner Mbappé

«Si je joue, il me faudra être intelligent et compter sur le soutien de toute l’équipe. J’aurai besoin d’un peu d’aide, a-t-il expliqué, avec un sourire gourmand. Cette équipe me fait me sentir bien. Et là, face à un tel joueur et un tel adversaire, on parle d’un niveau qui est le plus haut de notre sport. Mais je pense que ça va être dur pour lui (rires). Non, plus sérieusement, on devra défendre à deux sur lui. Tout seul, ce sera compliqué. Mais on ne s’y prépare pas différemment.»

Si en Suisse Romande, on tremble à l’heure de défier le puissant voisin, la donne est un peu différente pour les Alémaniques. «Pour nous, le vrai ‘derby’, c’est bien davantage l’Allemagne… D’ailleurs, on était nombreux à vouloir plutôt tomber contre eux. Mais c’est vrai que pour moi qui joue à Bâle, la France n’est pas loin non plus, a-t-il expliqué franchement. Mais il ne faut pas s’y tromper, les Français forment une des meilleures équipes au monde en ce moment. On va affronter les Champions du monde en titre et c’est une super affiche!»

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires