dimanche, juin 26, 2022
Marseille
nuageux
19.1 ° C
20.8 °
16.6 °
59 %
2.5kmh
81 %
dim
30 °
lun
28 °
mar
27 °
mer
28 °
jeu
26 °
AccueilSociétéL’éternelle quête de mixité de l’Éducation nationale

L’éternelle quête de mixité de l’Éducation nationale

ANALYSE – En dépit des réformes successives des gouvernements de droite comme de gauche, les règles d’affectations en lycées joueraient plus en faveur des milieux aisés que des couches populaires.

«L’assouplissement des règles d’affectation dans les établissements scolaires favorise les familles qui peuvent choisir et être choisies. Sauf exception, les couches populaires n’entrent pas dans cette catégorie», observe Claude Lelièvre, historien de l’éducation. Une assertion qui résume les enjeux scolaires, sociaux, politiques et idéologiques qui se jouent autour de la «carte scolaire», cette «sectorisation» des élèves de l’école primaire au lycée, instituée depuis les années 1960 en fonction du domicile.

Indubitablement, la réforme d’Affelnet à Paris va dans le sens d’une restriction de choix. Depuis 2007, date de la création de ce logiciel d’affectation des collégiens dans les lycées publics, les élèves pouvaient faire huit à dix vœux dans leurs vastes «districts» respectifs (Nord, Sud, Est, Ouest). Désormais, leur collège sera rattaché à cinq lycées, parmi lesquels au moins un «attractif», euphémisme utilisé pour désigner un établissement réputé. Car l’Éducation nationale recherche

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaires